jardins ephémères.

Dans ce jardin, il y a à voir et à manger.
Conception : François Lenhard

Réalisation : François Lenhard, Luciole, Jean-Marc Prévault

Mécène : Bourdin Paysage

Partenaires : Les Jardins de Lutz et les Pépinières de la Bambouseraie
La genèse de ce jardin s’est construite à partir de luminaires urbains déclassés et récupérés, à la fois dans un objectif de création artistique et d’engagement pour la préservation de l’environnement.
Ces objets aériens sont imaginés pour recevoir des cultures mais aussi, dans une démarche artistique, ils créent « un tableau » suspendu en plein air. Huit œuvres élevées en écho au nombre de planètes dans le système solaire. Ce tableau suspendu est riche de ses plantations et de son milieu océanique. La forme ronde qui n’a ni commencement ni fin est associée à l’idée de continuité, d’éternité, de déplacement. L’îlot végétal triangulaire symbolise quant à lui la stabilité. Leurs sommets dirigés vers l’extérieur s’ouvrent à la découverte, à l’exploration du monde. Chacun des îlots accueille au sol des plantes décoratives et nourricières basses ou grimpantes, partant chacune à la rencontre de cet espace aérien. Jardin d’agrément, jardin nourricier, le jardin de demain doit demeurer un lieu de contemplation, un espace  de rêverie, une opportunité à l’évasion.

6ddeb9e09518973dcf4e7b56219eeb137dcb49fa

Perte de Sens

En cours de réalisation

 

En  2021, pour la 3e édition du festivale Jardins Éphémères en métropole Orléanaise, l'installation Perte de sens sera visible du 15 septembre au 7 novembre sur le parvis de la médiathèque de St Jean de Braye.